Mohamed Melehi : le serviteur de l’art contemporain au Maroc

Résultat de recherche d'images pour "Mohamed Melehi"

Il est né en 1936 à Assila, une des villes coutières marocaines, son ambition, il la découvre dès son plus jeune âge, en fait il était entouré par un univers de photographie et de dessin également.

En 1953, et pour faire satisfaire cette ambition, Mohamed Melehi intègre l’Ecole des beaux arts de Tétouan. Alors qu’en 1955 il a obtenu son diplôme de cette école, puis il a décidé d’entreprendre un tour du monde initiatique : à Rome afin d’étudier la sculpture, à Paris pour étudier la gravure, il part aussi vers l’Espagne ainsi que les États-Unis.

A partir de 1964 et après son retour au bercail, il occupa le poste d’enseignant à l’Ecole des Beaux-arts dans un Maroc où les arts commençaient à s’interroger dans la société.

L’un des premiers succès de cet artiste c’était en 1968 quand il a réalisé une gigantesque sculpture dédiée aux Jeux Olympiques de Mexico. Une année plus tard, il a pu organiser une exposition en place de Jamaa El Fna dans la ville de Marrakech, c’est une exposition qui a réalisé un grand succès et c’est grâce à ses amis peintres Chebaa, Hamidi et Belkahia, ces artistes deviennent les fondateurs de l’art contemporain naissant au Maroc.

En 1968,  Mohamed Melehi décida de s’investir dans sa carrière personnelle tout en abondant son poste d’enseignement à l’Ecole des Beaux-Arts de Casablanca. Et dix ans plus tard il a fondé avec Mohamed Benaissa, l’association culturelle Al-Mouhit, alors que l’une des premières activités de cette association est l’organisation du festival culturel international d’Assilah. Mohamed Melehi profite de cet événement culturel pour faire des fresques murales dans sa ville natale. En 1972, cet artiste était l’un des fondateurs de l’Association marocaine des arts plastiques (AMAP) dans laquelle il est nommé président de 1976 à 1982. Et de 1985 à 1992 Melehi est nommé directeur de Cabinet puis directeur des Arts au Ministère de la Culture. Une période dans laquelle Melehi essayait d’organiser les peintres, les dramaturges et les familles créatrices. De plus, il a tenté en aménageant les villes d’espaces appropriés, de promouvoir l’art et de la culture marocains à travers le monde, « 0n peut peindre autrement : l’architecture, l’activité culturelle, le graphisme, l’édition, le design, autant de champs d’intervention ! » provoqua t-il. Cette stratégie et ses expositions organisées lui permettent d’acquérir un hommage en 1995 de la part de l’institut du monde arabe à Paris.

En 2001, Mohamed Melehi est nommé Chef de cabinet du ministre des affaires étrangères, M. Benaïssa et en 2003, il est réélu président de l’AMAP. C’est un artiste peintre qui a représenté le Maroc dans de nombreuses expositions collectives notamment dans les “Journées culturelles marocaines au Portugal” en 1986,  ” 29 peintres marocains au Caire” en 1988 au Caire, ” Biennale d’Alexandrie ” en 2006 en Egypte. Par ailleurs, il participé à d’autres expositions au Maroc à titre d’exemple “Signes et paysages, Galerie LOFT” à Casablanca, ” Marrakech Art fair, sculptures, Galerie Arcanes ” à Marrakech et ” Loft Art Gallery” à Marrakech.