Miloud Chaabi, le berger qu’est devenu le deuxième plus riche homme au Maroc

Il est né le 15 septembre 1930 à Haha, une des régions amazighes de la ville d’Essaouira au sud du Maroc.

C’est au sein de la tribu de Châaba que Miloud passait son enfant comme berger. Alors qu’un jour le loup mangea une des brebis de ce petit berger, ce dernier face à la peur de punition décida de fuir de sa tribu. Ensuite, il exerçait de nombreux métiers pour sauver sa vie avant de devenir un ouvrier maçon à Kénitra à l’ouest du capital Rabat.

A l’âge de 18 ans, Miloud Chaâbi a réussi de créer sa première entreprise de construction, sérieux, bon négociateur, son affaire connaissait rapidement une éclatante réussite. C’était un homme d’affaires autodidacte qui a construit sa fortune de ses mains contrairement à ceux qui en ont l’héritier de leurs familles.

Malgré les conflits et le blocage de ses affaires par le régime politique du pays, cet homme d’affaires était l’un des premiers à investir en Afrique subsaharienne.

Quant au niveau politique, Miloud Chaâbi était affilié au Parti du Progrès et du Socialisme et il a été élu député de la ville d’Essaouira aux élections parlementaires de 2007. Il était membre dans plusieurs partis notamment: l’Union constitutionnelle, le parti de l’Istiqlal et il s’était également rapproché des islamistes (PDG).

Lhaj Miloud comme l’appellent ses enfants et ses proches a fondé le groupe Ynna Holding (Ynna est la mère en langue amazigh) avec un chiffre d’affaires de 10 milliards de dirhams annuellement, elle possède ainsi une quinzaine de filiales présentes dans la pétrochimie, la distribution, l’hôtellerie et aussi les BTP. De plus, et à l’instar des industries marocaines de la vieille génération ce groupe industriel dépond sur une libération de l’économie. En conséquence, Yanna a été un partenair importante du groupe français Fives FCB concernant un projet de cimenterie mais qui n’ait pas encore vu le jour.

 

A l’âge de 82 ans, Miloud Chaâbi est classé selon Forbes comme le deuxième plus riche homme au Maroc avec une fortune estimée de 2,3 milliards de dollars, tandis que c’est Othman Benjelloun (PDG de BMCE Bank) qui détient la première place avec une fortune estimée de 3,1 milliards de dollars et suivis d’autre part du PDG du groupe Addoha Anas sefrioui, avec une fortune de 1,6 milliard de dollars. En addition, d’après le magazine américain Forbes, Miloud Chaâbi est le sixième homme le plus riche d’Afrique avec une fortune estimée à 3 milliards de dollars.

Par ailleurs, si Miloud Chaâbi avait pu réaliser un succès financier, il reste pourtant attaché aux traditions marocaines et religieuses. En fait, ses hôtels Ryad Mogador ainsi que la chaîne de supermarchés Aswak Assalam ne vendent pas de l’alcool, et ce sont à cet effet parmi les rares établissements marocains qui possèdent de ce caractère. “Pour être cohérent avec l’environnement où nous vivons, Aswak Assalam ferme donc le vendredi à l’heure de la Joumouaa ” provoque l’un de ses fils.  De plus, il était un homme mécène pour les plus démunis.

Ce “pieux” homme d’affaire quitta se monde le 16 avril 2016 en laissant trois enfants gérant l’entreprise et qui sont Asma, Omar et Faouzi.