Meziane Blefkih : l’homme de l’architecture et du palais

Résultat de recherche d'images pour "Abdelaziz Meziane Belfkih"

Conseiller Royal depuis 1998, Abdelaziz Meziane Blefkih était l’un des indispensables collaborateurs de Mohammed VI.

Abdelaziz Meziane Blefkih né à Taourirt près de la ville marocaine Oujda. Après qu’il obtient son bac, il part à l’assaut du Paris des années 1960. Son séjour parisien était plutôt celui d’un ingénieur bûcheur qui réussit le concours des ponts et Chaussées. Mais Meziane Belfkih, tout étudiant studieux qu’il était, a lui aussi connu le bonheur des débats politiques houleux: à Paris, il milite à l’UNFP et à l’UNEM, le syndicat des étudiants marocains. Rentré au Maroc, son diplôme d’ingénieur lui ouvre les portes du ministère des travaux publics, à un moment où hassan II a décidé d’y placer les techniciens nationaux les plus prometteurs. Mais le vrai déclic, le moment où se joue la chance de sa vie, c’est au lendemain de la marche verte. Renonçant au confort de Rabat, il demanda à être muté à Laàyoune alors qu’un embryon d’administration territoriale s’y construit. Un geste à la fois symbolique et fort. De son vivant, ce jeune ingénieur expliquait qu’il ne fallait y voir aucun calcul, aucun plan de carrière, seulement un acte patriotique. C’est un épisode qui l’avait sans doute servi dans sa vie professionnelle. En conséquence il obtient la confiance du palais et à partir  de ce moment, il est sur orbite. Son ascension sera lente, mais irrésistible.

D’autre part et dès cette époque, en sa qualité de coordinateur général des travaux publics de la zone sud, il tisse des relations étroites avec les généraux Abdelaziz Bennani et Housni Benslimane, adjudicataires de nombreuses carrières de sable dans la région.

De retour à Rabat, il prend la direction des routes et de la circulation routière en 1980. Puis, dans le même ministère de l’équipement, il devint secrétaire général sous la houlette de Mohammed Kabbaj. Alors que deux plus tard, M. Meziane Belfkih prend la tête de ce ministère.

En 1998, Meziane Belfkih fait son entrée au cabinet royal après s’être occupé, pour le compte de Hassan II, de la société nationale des études du détroit, chargée d’étudier la faisabilité d’une liaison fixe entre le Maroc et l’Espagne, à travers le détroit de Gibraltar. A la même époque, il est nommé à la tête de la commission spéciale éducation.

De fait, pendant près de dix ans, Mezian Belfkih sera l’architecte de la réforme du système éducatif marocain, jusqu’à ce qu’Ahmed Akhchichine prenne la relève en 2010 avec “un plan d’urgence ” de son cru.

En revanche, ce conseiller royal n’est néanmoins pas resté cantonné aux questions liées à l’enseignement, car les grands travaux qui ont fleuri un peu partout au Maroc portent sa marque notamment la rocade méditerranéenne, le projet de tunnel sous le détroit de Gibraltar, le port Tanger Med, l’aménagement de la vallée du Bouregreg… sous Hassan II. De plus, il a également été l’un des inspirateurs de la politique des barrages. En fait, Meziane Belfkih avait la confiance du roi mais également celle de tous les décideurs publics et privés. Il est mort le 9 mai 2010 à Rabat.