L’histoire de l’homme qui avait raté son train : Jack Ma le fondateur de Alibaba

Jack Ma

 

 

En disant Alibaba, vous  direz : le numéro 1 mondial de l’e-commerce. Absolument ! Toutefois, derrière cette forteresse immense se trouve un homme : Jack Ma. Il est aujourd’hui le 2ème homme le plus riche de la chine, un homme avec un charisme exceptionnel. D’après lui, nous n’avons pas été envoyés sur terre pour travailler mais pour jouir de la vie. Nous vous accordons que ça parait bien paradoxal au vue de son parcours. Nulle inquiétude, nous vous donnerons les éléments clés de réponse.

 

 

Qui est Jack Ma ?

Jack Ma – de son vrai nom Ma Yun – est né le 10 décembre 1964 à Hangzhou en Chine. Il est issu d’une famille modeste. Conscient de cela, il a dû se battre toute sa vie pour construire tout ce qu’il a aujourd’hui. Pour commencer, Jack Ma a fréquenté les bancs de l’école jusqu’ à l’obtention d’une licence en Anglais qu’il décrocha en 1988 à Hangzhou Normal University. Il convient de rappeler que les études n’ont pas toujours été roses pour lui. Il a échoué 3 fois à l’université avant de décrocher son diplôme. Sans compter qu’à 10 reprises, il a été refusé à Harvard.

Sur le marché de l’emploi, Jack vit les mêmes calvaires. Il fut refusé à l’école de police. Parmi tous les postulants lors d’un recrutement de  KFC, il fut le seul à ne pas être sélectionné probablement pour sa morphologie. De livreur, il parvient à se faire embaucher pour un poste de professeur d’anglais dans une école  où il exerce pendant 5 ans, puis devient interprète. Grâce à cette nouvelle fonction, Jack Ma a la chance d’accompagner une délégation chinoise à la suite d’une visite aux Etats-Unis. Une opportunité immense sans doute, lui qui rêvait de se voir un jour les pieds sur la terre américaine. De ce voyage, le milliardaire reçoit sa révélation, celle qui a été objet de son déclic et précurseur de son succès flamboyant. Là-bas, l’interprète Jack Ma a découvert l’internet et tout ce que cette nouvelle technologie pouvait apporter de bien à l’économie chinoise. Hélas ! Son engouement n’aura pas été partagé par ses siens. On l’appelait même Jack le fou car comme dit-il, les gens trouvaient qu’il pensait différemment. Sa persévérance et son espoir pour ne pas dire sa vison – Jack Ma se dit ne pas être un génie et qu’en vérité, il n’a rien vu venir, il était tout simplement animé d’un désir insatiable de se surpasser et de réussir – lui ont permis de bâtir sa première société en 1995 : un site internet de la même superstructure qu’une page jaune, appelé « CHINA PAGES ». Cette dernière n’aura pas vraiment été à la hauteur des attentes. Elle ferma deux ans après.

C’est alors que sollicité par le ministère du commerce chinois de l’époque, lui préconisant de développer des sites facilitant les affaires, qu’il s’installe pendant 2 ans à Pékin, une période durant laquelle il concevait son business model.

En 1999, L’entrepreneur en puissance débarque dans sa ville natale. Avec 17  de ses copains, il crée « Alibaba.com ».

Deux dizaines d’années plus tard, la société est devenue le géant de l’e-commerce dans le monde. Aujourd’hui Alibaba est un groupe qui comprend plusieurs activités dont :

  • Alibaba.com : Plateforme d’e-commerce (B to B)
  • Taobao: C to C
  • Tmall: B to C
  • Aliexpress
  • Alipay

Le groupe Alibaba en 2017 a :

  • Une capitalisation boursière de 266 milliards de dollars
  • Un Chiffre d’Affaire dépassant 158 milliards de dollars
  • Et un résultat net de plus de 41 milliards de dollars

Jack Ma est à la tête du groupe depuis sa création et y détient 7% du total des actions. D’après le magazine Forbes, il serait la deuxième fortune chinoise avec près de 28.2 milliards de dollars.

Quelle est  le secret derrière une telle réussite ?

Nous avons traité cette question pour vous au travers de l’analyse des discours, entretiens, entrevues…du personnage. En tout, une chose est sure Jack Ma veut faire passer le secret de sa réussite surtout à la jeunesse et aux managers. La plus part de ses sorties visent à sensibiliser ses deux catégories de personnes.

Jack Ma, un manager atypique : une source d’inspiration pour la jeunesse

Jack Ma est l’un des tenants laudateurs  des PME. Il reprend toujours le célèbre adage: « Small is beautiful, small is powerful ». Ce positionnement n’est certainement pas neutre. Jack est parti de rien d’absolument rien. C’est pourquoi il ne cesse d’inciter les jeunes à l’entreprenariat, à créer quelque chose pour eux et pour la société. Dans les PME, on apprendrait à faire plus d’effort, à forger ses ambitions, à vouloir être grand et mettre en sa disposition les moyens qui concourent à cette fin. L’autre aspect des PME se trouve être  parce qu’on est effectivement petit, on aura rien à perdre à vouloir grandir car les décisions et les actions, moins  enclin à porter des résultats satisfaisants auront une légère implication.

Selon lui, après avoir réussi et côtoyer la plus part des personnes les plus célèbres sur cette planète : Bill gates, Warren buffet, Larry page, Mark Zuckerberg, Steve jobs…s’il y a un point commun qui les lient c’est que se sont :

  • Des personnes qui se plaignent le moins
  • Qui sont optimistes sur le futur
  • Et qui cherchent à apporter des solutions aux problèmes du plus grand nombre.

C’est effectivement la raison pour laquelle il place au cœur de l’entrepreneuriat la nécessité de servir les autres. « Si tu veux travailler pour toi, penses à résoudre les problèmes des autres ».

Une fois lancer en affaire la clé de voute se voit être  la détermination, la constitution d’une équipe courageuse, intrépide et clairvoyante sur le but à atteindre. Il a l’habitude de reprendre : « Aujourd’hui est difficile, demain est plus difficile, après demain est beau. Mais la plus part des gens meurent au deuxième soir sans voir le  dernier jour ». Il faut de ce fait croire qu’un beau jour viendra et ne jamais lâcher une fois proche de la ligne d’arrivée.

La stratégie des trois premières années de la Société que Jack Ma a crée avec ses 17 copains paraissait folle : une abnégation totale. Les services qu’ils offraient à leurs utilisateurs étaient totalement gratuits, ils ne gagnèrent pas un 1 seul dollar. L’écosystème ne leur a pas fait don : en réponse ils ont dû éduquer leur environnement en créant parfois d’autres activités telles qu’Alipay facilitant le paiement en ligne. Une source d’inspiration pour les jeunes.

Jack Ma, un manager hors norme. On ne réalise totalement cet état de fait que lors de ses rencontres avec ses 30 000 employés. Il galvanise tellement ses foules qu’on se croirait à un concert ou à un match de football. Sa présence est phénoménale. Cette présence est le fruit de sa détermination inébranlable. Il motive ses employés, les informe et les fait adhérer à la cause de l’entreprise. Ceci en fixant toujours de nouveaux défis. Dans un extrait d’un de ses discours à ses collaborateurs aux premières heures de la société, on le voit faire passer des messages presque existentiels. Comme quoi : « Nous ne devons pas modeler nos produits pour les investisseurs. Nous devons modeler nos produits pour nos clients. Beaucoup de journalistes de Pékin disent que je suis fou. Mais honnêtement, nous n’avons pas le choix. Si Alibaba veut avoir des publicités gratuites, nous devons dire des choses folles. Si nous sommes pareils que tous les autres, personne ne nous écoutera ».

Le milliardaire a ainsi bâti son empire et sillonne aujourd’hui le monde pour partager son expérience et explorer d’autres domaines tels que l’écologie. Sans même le vouloir, riche de sa seule détermination, il a changé la vie de millions de chinois. Ma Yun ne veut pas travailler toute sa vie. Il préparerait sa retraite et jouir de sa vie. En tout cas, il est résolument décider à s’adonner à une de ses passions : le Tai Chi.